Indonésie

Bali – L’île des dieux

Après le Vietnam, nous voici désormais en Indonésie. Une vraie découverte pour nous. À peine un pied sur le sol indonésien que nous nous rendons compte à quel point nous méconnaissons ce pays. Dès notre arrivée, nous ressentons les différentes influences culturelles et religieuses de cet immense archipel de plus de 17 000 îles.

Que ce soit Java, poumon économique du pays, Sumatra et sa jungle inhospitalière, Bali et ses spots de surf, Sulawesi et ses curiosités ethniques, ou encore Borneo, Komodo, Gili, et consœurs… toutes ces îles ne nous laissent pas insensibles. Une vie ne serait pas suffisante pour découvrir la richesse de l’Indonésie ! Et subitement, notre regard change sur ce pays qui nous paraît immense.

Mais avec nos trois petites semaines à passer là-bas, nous ne devons pas nous éparpiller et nous choisissons de nous cantonner sur Java et Bali. Bien que cette dernière soit plutôt connue pour ses plages de surf, la beauté de ses fonds marins et la richesse culturelle de l’île sont toutefois remarquables. Les silhouettes massives de l’Agun et du Batur, deux volcans encore actifs, nous rappellent la forte activité sismique et volcanique qui agite parfois l’ensemble du pays. Chez d’un pas à l’autre, nous sommes très «randonnée». Et une ascension de ces volcans (des grands classiques de la région) ne nous aurait pas déplu. Mais l’activité volcanique étant particulièrement intense cette année, le réveil de nombreux volcans nous obligera à revoir nos plans.

Nous prévoyons donc de passer notre première semaine sur Bali, surnommée aussi «l’île des dieux». Après un court passage par Denpasar et son aéroport qui aura été notre point de chute, nous entamons notre séjour par la découverte de la fameuse île de Nusa Lembongan, accessible en une petite heure de ferry depuis Denpasar.

Magnifiques couleurs sur la plage de Bali

Voir la galerie de l’Indonésie

Nusa Lembongan : plongée, yoga et douceur de vie balinaise

Pourquoi avons-nous choisi de partir quelques jours sur cette petite île ? Eh bien la réponse est simple, surtout maintenant que vous commencez à nous connaître. 😊 Denpasar, Kuta et consorts sont des villes balnéaires où l’effervescence reigne et où le surf australien est roi… loin de nos centres d’intérêts respectifs et de ce que nous apprécions. De fait, après un week-end dans cette atmosphère où nous ne nous sentions pas forcément à notre place, Nusa Lembongan et son cadre paisible nous a forcément tapé dans l’œil. Ni une ni deux, nous voici désormais dans le bateau en direction de cette île.

Les journées passent et se ressemblent toutes dans ce petit coin d’Indonésie. Les belles matinées ensoleillées laissent place aux fortes pluies de l’après-midi. La mousson touche à sa fin et, comme les habitants, nous apprenons rapidement à composer avec ! Chaque jour, le réveil est mis suffisamment tôt pour profiter au maximum avant les orages. Plongée, séances de yoga et ballade en scooter sur les routes cabossées de l’île feront parti de notre programme.

Statue Bali

Voir la galerie de l’Indonésie

La richesse des fonds marins de Nusa Lembongan est reconnu dans le monde entier. Et même si nous sommes complètement novices en termes de plongée, de nombreux récifs sont accessibles en snorkelling (plongée avec masque et tuba). Coraux immenses, bancs de poissons multicolores et tortues marines, on en prend plein la vue ! Le spectacle sous l’eau est de toute beauté et c’est un monde complètement inconnu qui s’ouvre à nous. Quel bonheur de nager au milieu de ces poissons et de ces coraux ! Même Steph, pourtant peu à l’aise dans l’eau, en oublie vite sont appréhension pour profiter de ces merveilles sous-marines.

Mais la maîtresse des océans à Nusa Lembongan c’est la grande raie manta. Cette raie immense est ainsi connue pour être une des stars locales et nombre d’agence de voyage proposent des sorties en mer pour nager avec ces merveilleux animaux. Cependant, nous n’aurons pas eu cette chance. La mer étant trop agitée, nous resterons trop proche des côtes pour espérer l’apercevoir.

En dehors de la plongée, le yoga est également une autre spécialité régionale. Certainement le résultat de ce cadre paisible qui invite à la méditation et au bien être… Toujours est-il que nous profitons de ces quelques jours pour mettre à l’épreuve notre extraordinaire souplesse et notre sens innée de l’équilibre 😂. Et le résultat est sans appel ! Nous sommes bel et bien rouillés part ces deux premiers mois de tour du monde. Mais même si nous faisons un peu tâche au milieu des adeptes yogistes, ces séances auront été un vrai moment détente et de relaxation intérieure. A tel point que nous aurons plaisir à revenir régulièrement nous exercer bien à l’abri des après-midi pluvieuses.

orages mousson Lembongan

Yoga Bali

Voir la galerie de l’Indonésie

Si l’île est relativement petite, il est néanmoins difficile d’en faire le tour à pied sur la journée, surtout avec des après-midi aussi capricieuses. Et nous voici ainsi confronté au mal de l’Indonésie : les transports. Les transports en commun sont extrêmement peu développés dans le pays, même en comparaison de pays tels que le Laos ou le Vietnam. Tout se fait à scooter ici et rien d’autre ! On se retrouve de fait plutôt démunis pour parcourir l’île et s’éloigner un peu de notre homestay… Après quelques jours, on décide malgré tout de tenter l’expérience. Cependant, il est peu aisé de trouver de quelqu’un qui accepte de nous louer un scooter en étant complètement novices. Les routes de l’île sont réputées difficiles et en mauvais état.

Deux trois personnes nous refuseront ainsi de nous louer leur bolides avant de tomber sur une charmante demoiselle qui finira par accepter. Et nous voici ainsi partis pour un baptême du feu : conduite à gauche, routes effectivement défoncées et deux personnes sur le scooter. En dehors d’un premier virage qui a failli nous voir aller dans un fossé 😊, le reste de l’itinéraire se déroulera sans accroc. Maintenant plus d’excuses pur découvrir le reste de l’île ! Mangroves, plages isolées et le fameux pont jaune seront autant de points incontournables de nos virées à mobylette.

Pont Jaune

Plage de Nusa Lembongan

Voir la galerie de l’Indonésie

Toutefois, toutes les bonnes choses ont une fin … et après 5 jours sur Nusa Lembongan, il est temps de retrouver Bali. Nusa Lembongan restera certainement un des meilleurs moments de notre périple en Indonésie. Et même si la beauté de l’île est particulièrement altérée par la pollution (très présente dans le pays, y compris sur les plages vendues comme «paradisiaques» de Bali), la beauté de ses fonds marins laissent en nous de merveilleux souvenirs à l’heure de poursuivre ce voyage.

Ahmed : (ancien ?) village de pêcheur

Au retour sur Bali, nous hésitons longuement entre deux villages : celui d’Ubud dans le centre de l’île ou celui d’Ahmed sur la côte Nord-Est. Si le premier est connu pour son cadre charmant et comme étant le lieu de tournage du film «Mange, prie, aime», nous lui préférons pourtant Ahmed, célèbre village de pêcheur à l’atmosphère tranquille. Et puis, il s’agit encore d’un site remarquable pour le snorkelling alors autant en profiter ! 😊

Plage Ahmed

Voir la galerie de l’Indonésie

Bon, pour le côté «pittoresque» du village de pêcheurs, on repassera… Le village a été victime de son succès et s’est développé à vitesse grand V. Les maisons de pêcheurs ont petit à petit laissé place aux restaurants sur le bord des plages. Aussi, le charme et la tranquillité du village s’en trouve quelque peu altéré mais on trouve malgré tout reconfort malgré tout à la table d’un excellent restaurant franco-indonésien. 😋 L’implantation de nombreux restaurants aura eu au moins ça de bon, on n’est pas mort de faim à Ahmed, loin de là !😂

Malheureusement, la mer et la météo n’aura pas vraiment été de nôtre côté lors de notre séjour dans le village. L’eau, d’habitude si claire, était cette fois bien brouillée par la houle. Condition peu idéale pour le snorkelling et c’est bien dommage car du peu que l’on a pu voir, les fonds marins étaient aussi voire plus spectaculaires que sur Nusa Lembongan. Tant pis pour cette fois ! À défaut de pouvoir aller sous l’eau nous iront dessus ! 😁… et pour cela nous choisissons de nous essayer au paddle board, cette planche où l’on reste debout tout en avançant à l’aide d’une pagaie. Étant encore une fois novice en la matière, nos débuts sont relativement timides sur cette planche rendue tremblante par la houle ! 😁 Mais après quelques acrobaties mal engagées pour garder l’équilibre, nous finirons toutefois à maîtriser notre hors-bord pour faire un tour de la baie. L’activité est plutôt sympa et au moment de rendre nos planches, on se dit que sera certainement à refaire.

paddle ahmed

Voir la galerie de l’Indonésie

Comme la mer n’est pas de notre côté, nous nous rabattons sur l’intérieur des terres pour une visite plus culturelle. C’est tout l’avantage d’Ahmed, de pouvoir proposer autant d’activités en mer que sur terre. Notre visite nous mènera ainsi jusqu’au temple de Penataran Lempuyan. Un lieu sacré pour les hindouistes perché en haut d’un sommet et accessible uniquement par un interminable escalier à travers la jungle balinaise. Ce qui fait toutefois la renommé de ce temple, notamment auprès de la large communauté instagrameuse, est la vue qu’il offre sur le mont Agun à travers les portes. Et il faut bien reconnaître que la scène est des plus photogénique. A tel point qu’un homme s’est spécialisé dans cette prise de photo et vous attend gentiment devant les portes avec un petit miroir pour un effet «miroir d’eau» sur la photo. Ne reste plus qu’à faire la queue derrière la file de chinois pour avoir droit à sa photo souvenir. Mais tout ceci reste toutefois très artificiel. Beaucoup trop à notre goût pour s’en arrêter là et repartir vers le parking comme le font 90% des touristes venus ici.

À nous donc les escaliers et le nombre incalculable de marches qui mènent au sommet. La foule de touristes a laissé place aux processions d’hindouistes venus apporter de multiples offrandes au sommet du temple. Que d’admiration devant ces gens qui font le trajet quotidiennement que ce soit pour offrir les offrandes ou tenir une des quelques épiceries situées au sommet. Nous sympathisons d’ailleurs avec une de ces femmes autour d’un bon café avant d’entamer la descente. Le temple en lui-même ne présente que peu d’intérêt car les zones dédiés au culte ne sont pas accessibles aux touristes. Et l’extérieur est assez dépourvu. Cependant, il s’agit certainement de l’un des plus beaux belvédères qu’offre Bali sur le mont Agun. Un incontournable donc, surtout si vous êtes attaché à la popularité de votre compte Instagram 😂 !

Temple Agun

Photo femme et enfant

Voir la galerie de l’Indonésie

BYE BYE Bali !

Cette grosse semaine sur Bali aura été l’occasion de faire de belles découvertes et mine de rien de s’essayer à pas mal de nouvelles choses 😁. Mais, nous étions aussi venus en Indonésie pour monter des volcans. Alors comme le Rinjiani est fermé, l’Agun également et le Batur particulièrement cher, nous prenons la direction de Java avec de bons espoirs de grimper le volcan Ijen et le célèbre Bromo.

Notre trajet en bus entre Ahmed et le ferry sera toutefois assez chaotique… Le bus, complètement rempli de locaux, est loin d’être en très bon état. Un problème de direction a ainsi tendance à dévier brutalement l’engin de sa trajectoire et il faut souvent plusieurs secondes au chauffeur avant de récupérer le contrôle. Et comme nous étions les seuls étrangers à bord, ce dernier nous a gentiment invité à nous asseoir à côté de lui. La place idéale pour ne rien manquer de la scène 😁… autant dire que dans ces conditions, les 5h de bus furent particulièrement longues 😂…

7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *